Menu

5 conseils avant de souscrire une assurance professionnelle

7 mai 2019 - Entreprise
5 conseils avant de souscrire une assurance professionnelle

Si pour certaines professions, la souscription à une assurance professionnelle est obligatoire, d’autres bénéficient de plus de liberté sur la question. Sauf qu’il est vivement conseillé de se protéger, car aucune entreprise n’est à l’abri de risques qui peuvent mettre en péril l’activité. Voici donc des conseils sur le sujet afin d’en savoir davantage sur l’intérêt d’une assurance professionnelle et la bonne manière de la choisir.

L’importance de souscrire à une assurance professionnelle

Aucune entreprise n’est hors d’atteinte lorsqu’on parle de risques pouvant causer l’arrêt de l’activité. Et cela est valable qu’importe le secteur d’activité. Par exemple, dans le domaine de la livraison. Un camion rempli de marchandises a subi un accident provoquant non seulement la destruction du véhicule, mais aussi toute la cargaison. Ou encore dans une entreprise de conseil. Un bug a endommagé tout le système informatique du client. Imaginons les conséquences désastreuses découlant de ce genre d’évènements. Une entreprise qui ne possède pas les assurances adéquates devra rembourser elle-même les dégâts, ce qui met en jeu sa pérennité. Comme le disent les spécialistes des conseils sur les assurances, souscrire à une couverture s’impose comme un acte de bonne gestion qui garantira la longévité de la société.

Existe-t-il des assurances obligatoires ?

Les professionnels de la santé (médecin, infirmier, sage-femme, etc.), les professionnels du droit (huissier, notaire, avocat, commissaire-priseur, mandataire judiciaire…) et les professionnels du bâtiment sont soumis à une assurance obligatoire qui est celle de la responsabilité civile. Son but ? Couvrir les dommages matériels, corporels et immatériels provoqués sur les tiers par l’employeur, ses employés, ses machines, ses locaux ou ses animaux (activités agricoles) dans le cadre de l’exercice de l’activité. Les acteurs intervenant dans la construction et le bâtiment doivent également souscrire à une autre assurance obligatoire à savoir la garantie décennale. Cette dernière couvre les sinistres et malfaçons apparaissant sur l’ouvrage construit pendant une dizaine d’années.

Quels types de couverture ?

Il est conseillé de prendre une assurance multirisques qui protège tous les biens comme les bâtiments, les stocks, les matériels ou encore les mobiliers. Et pour éviter que l’entreprise soit en arrêt après un sinistre, il ne faut pas faire l’impasse sur l’assurance perte d’exploitation. De cette manière, c’est l’assureur qui paiera les charges fixes comme les crédits ou les salaires, le temps que l’activité redémarre. Enfin, n’oublions pas de citer les garanties protégeant les personnes comme l’assurance homme-clé ou les assurances collectives prévoyance ou retraite.

Quels critères pour choisir une assurance professionnelle ?

Pour choisir une bonne assurance, certains critères sont à prendre en compte, à commencer par le type de compagnie d’assurance. L’idéal est de miser sur un assureur spécialisé dans le secteur d’activités pour profiter d’offres plus pertinentes. De même, l’entreprise doit sélectionner attentivement toutes les garanties nécessaires et vérifier les exclusions avant de signer. En outre, elle doit vérifier l’étendue des activités couvertes et les zones géographiques où s’appliquent les garanties.

Attention aux plafonds et franchises

Voilà deux points qui méritent toutes les attentions. Les plafonds correspondent aux limites des montants accordés à titre de dédommagements. Les franchises quant à elles sont les sommes qui ne sont pas remboursées par l’assureur après un sinistre et qui restent à la charge de l’assuré.